fbpx
.st0{fill:#FFFFFF;}

Réseaux sociaux

Maîtrisez les bases de la publicité sur Facebook pour vendre plus

Par  L'Équipe Masterschool

La publicité est un incontournable pour un entrepreneur. Mais, pour un débutant, il n’est pas forcément évident de savoir quel média utiliser pour sa promotion, pour quel budget... ni comment élaborer une pub efficace !

Nous allons donc vous résumer ici les bases de la publicité sur Facebook ainsi que l’essence de cet outil parce que :

  • C’est le média le plus porteur tout en restant simple d’utilisation
  • Les budgets de pubs restent très abordables

Bien entendu, la publicité sur le géant des réseaux sociaux mérite une approche plus approfondie et une formation complète est indispensable pour obtenir d’excellents résultats. Mais pour l’heure, les 4 grandes parties de cet article suffisent amplement pour comprendre son fonctionnement et en faire bon usage.

Les 5 bases de la publicité sur Facebook

Les 5 bases de la publicité Facebook

Définissez votre objectif

L’erreur la plus fréquente pour un débutant est de vouloir tout de suite lancer une campagne de ventes. Non, ce n’est pas votre premier objectif. Vous venez à peine de créer votre offre, vous êtes encore un quasi-inconnu sur la Toile et ce dont vous avez besoin avant tout est de faire connaître votre site ou boutique.

Définissez ainsi votre objectif selon votre expérience : générer du trafic si vous débutez, ou rechercher de la conversion, si vous avez déjà plusieurs campagnes à votre actif.

Élaborez votre publicité

Votre pub sera donc en fonction de l’objectif que vous vous êtes fixé. Nous vous conseillons d’opter pour une courte vidéo, plus punchy que des photos (mais tout dépend de ce que vous vendez, bien sûr), avec quelques règles à respecter impérativement :

  • Pas plus de 15 secondes
    C’est court, mais si ça l’est encore plus, c’est même mieux ! Vous devez capter l’attention d’un internaute qui est en train de regarder son fil d’actualité, et qui n’est pas forcément là pour acheter.
  • Un texte court et accrocheur
    Dans le même esprit, limitez votre texte au maximum, rendez-le incisif !
  • N’oubliez pas l’appel à l’action
    Dites à votre public ce que vous attendez d’eux : aller dans votre boutique, liker votre page, acheter, s’inscrire, partager...

Installez votre Pixel

Facebook met à votre disposition un outil magique pour affiner le ciblage de vos audiences : le Pixel. Lorsque vous débutez, vous devez le « nourrir » pour qu’il emmagasine le plus d’informations possible quant à votre audience idéale. C’est pour cela qu’une première campagne ne doit pas être nécessairement de la vente immédiate. Installez votre Pixel dans votre site Web ou boutique en ligne avant de lancer votre pub. 

Sélectionnez votre audience et attribuez votre budget

Une fois votre Pixel installé, vous allez sélectionner votre cible idéale dans le gestionnaire de publicité Facebook : choisissez parmi les critères proposés – sexe, tranche d’âge, centres d’intérêt... Essayez d’imaginer votre client type pour construire un profil adapté à votre offre.

Contentez-vous d’un budget minimum de 5 euros par jour pour ce premier test, cela suffit amplement quand on veut voir si la publicité rencontre de l’intérêt ou pas.

Analysez les retours 

Tout l’intérêt d’une campagne est dans l’analyse des retombées de votre pub. S’il s’agit de votre première opération, vous allez commencer à nourrir votre Pixel et vos prochaines campagnes seront automatiquement mieux ciblées.

La publicité est un test permanent : affinez vos critères de sélection selon les résultats obtenus, jour après jour, jusqu’à obtenir l’audience parfaite !

7 raisons pour lesquelles vos pubs Facebook ne marchent pas bien

On me demande souvent des « recettes magiques » pour créer des pubs Facebook qui cartonnent. Et je réponds toujours la même chose : « teste ! ». Il n’est pas simple de donner un modèle parfait qui puisse convenir à tous les produits et s’appliquer à toutes les situations.

Par contre, je peux vous donner quelques pistes qui expliquent généralement pourquoi une pub ne marche pas : en procédant par élimination, ça devrait vous permettre de trouver ce qui est bancal dans votre campagne en cours.

Vos pubs n’attirent pas l’attention

Vos pubs n’attirent pas l’attention

N’oubliez pas que vos vidéos et visuels sont en compétition avec tout ce qui est présenté à chaque utilisateur dans son fil : d’autres pubs, mais aussi des photos de famille, des posts publiés par sa page préférée, etc.

Vous avez quelques secondes pour attirer l’attention, donc demandez-vous si votre pub attire l’œil, génère des émotions, paraît crédible, appelle à l’action, etc. Si elle n’est pas top, vos résultats ne le seront pas non plus.

Vous vous êtes trompé d’objectif de campagne

Beaucoup de gens se trompent d’objectif de campagne et c’est même plutôt fréquent… d’où des résultats catastrophiques qui pourraient facilement être évités.

Chacun des objectifs Facebook a une utilité précise et vous devez donc choisir le vôtre en fonction du but visé. Par exemple, rechercher directement de la conversion sur une publicité toute récente, pour une boutique nouvelle et dont le Pixel est « froid », n’a que peu de chances de vous donner de bons résultats.

Votre scaling est mauvais

La plupart des gens pensent qu’il suffit d’augmenter de X % le budget d’un ensemble de pubs qui fonctionne pour obtenir X % de conversions supplémentaires, en proportion directe. Or c’est un peu plus compliqué que cela…

Le sujet est complexe, mais je vous conseille de retenir deux grands principes qui vous éviteront de jeter votre argent par la fenêtre :

  • Des manips de scaling mesurées, avec des changements graduelsquand on n’a pas encore un pixel très chaud et que Facebook a besoin de plus de données pour stabiliser les publicités.
  • Un scaling plus agressif et plus rapide dans le cas contraire.

Vos techniques de ciblage ne fonctionnent pas

Si vos pubs sont parfaites, mais montrées aux mauvaises personnes, vous aurez de mauvais résultats.

Vous pouvez choisir la méthode dont j’ai parlé dans ma formation gratuite (pas de ciblage et conversions sur le retargeting), mais il vous faudra être plus patient.

Et si vous choisissez les méthodes par ciblage, testez plusieurs audiences possibles, car c’est souvent en faisant de mauvais choix que l’on obtient des résultats médiocres, alors que l’offre a du potentiel.

Vos placements ne sont pas adaptés

Si vos résultats vous déçoivent, prenez le temps d’analyser la répartition effectuée par Facebook.

Au-delà de la répartition mobile/desktop, je vous conseille de regarder les canaux utilisés : même s’il n’y a pas de règle absolue, sachez que les conversions sont généralement plus élevées via le fil d’actualité de Facebook et via Audience Network, Instagram offrant de meilleurs résultats pour l’engagement, le trafic et la notoriété de la marque.

Les gens ne voient plus du tout votre pub

Si votre ROA devient très mauvais, il est probable que votre pub a été trop vue par votre audience et que celle-ci en est lassée. Pour le vérifier, regardez la fréquence dans vos stats : plus elle augmente et plus le CTR (taux de clics) diminue, alors que le CPC (coût par clic) augmente.

En d’autres termes, votre audience en cours n’est plus intéressée et personne d’autre ne reçoit votre pub : il est alors de temps de changer de pub ou d’audience.

Votre landing page déçoit ou ne donne pas confiance

Si vos chiffres côté Facebook sont bons, mais que vos conversions sont médiocres, le souci se trouve sans doute du côté de votre site Web.

Vérifiez alors tous les points importants :

  • S’il s’agit d’une boutique, s’affiche-t-elle rapidement, donne-t-elle confiance, tient-elle les promesses de votre pub, le produit correspond-il exactement à celui qui est montré dans la pub, etc. ?
  • S’il s’agit d’un autre type de site, vérifiez que la page de destination est à la hauteur du contenu mis en avant par ta publicité (look, facilité d’utilisation, contenu sérieux, formulaire respectant les bonnes pratiques du Web, etc.)

Comme vous le voyez, plein de raisons peuvent expliquer pourquoi vos résultats vous déçoivent. Prenez l’habitude d’analyser finement toutes vos données, jusqu’à comprendre où se trouvent les points de blocage à régler.

Les 10 choses que vous ne pouvez pas promouvoir via Facebook

Bien choisir le domaine d’activité de son business nécessite de penser à son futur marketing. Et, comme vous le savez sans doute déjà, l’utilisation de Facebook Ads fait partie des stratégies publicitaires qui ne doivent pas être négligées. Ce qui veut dire que vos produits ou services doivent pouvoir être mis en avant sur ce réseau, idéalement.

Les 10 choses que vous ne pouvez pas promouvoir via Facebook

Or il existe des catégories dont Facebook ne veut pas entendre parler : impossible de proposer la moindre publicité dans ce cas. Voici donc un récapitulatif très rapide qui vous évitera de vous arracher les cheveux a posteriori, en tenant compte de ces interdictions pour construire votre offre et le copywriting de vos pubs.

  1. Les suppléments alimentaires et autres produits ingérables censés améliorer la santé.

  2. Les produits et services pour adultes (en bref, tout ce qui est interdit aux mineurs dans cette catégorie), à l’exception des contenus relatifs à la contraception.

  3. Tout ce qui peut laisser craindre une violation des droits d’un tiers (bon à savoir quand on travaille dans l’affiliation et qu’on veut faire la promotion des produits ou services d’une autre entreprise).

  4. Tout ce qui a trait à la surveillance et à l’espionnage, ce qui inclut les petites caméras, la localisation des smartphones, etc.

  5. La contrefaçon, sous toutes ses formes, ce qui signifie aussi que vous ne devez pas promouvoir des produits sous licence quand vous n’en avez pas le droit contractuel.

  6. Les produits de beauté présentés sous la forme « avant/après », Facebook ayant une politique stricte visant à ne pas promettre des résultats irréels à ses utilisateurs et souhaitant éviter que ces derniers aient une mauvaise image d’eux-mêmes.

  7. Les produits et services controversés, dont la définition n’est pas simple à obtenir. Pour éviter de voir ses publicités refusées, autant éviter les sujets douteux ou les images ambiguës.

  8. Les armes et tout matériel assimilé qui peut être considéré comme dangereux physiquement.

  9. Le tabac et les cigarettes, y compris celles qui sont électroniques.

  10. Les drogues et les accessoires correspondants, même pour des usages récréatifs et même dans les pays où leur utilisation est légale.

Facebook a choisi d’éliminer ces catégories afin de proposer une bonne expérience à ses utilisateurs et pour éviter le casse-tête des aspects juridiques, différents dans tous les pays du monde. Autant dire que si vous essayez de faire approuver des publicités dans ces domaines, elles seront toujours refusées, ce qui vous privera d’une source majeure de trafic pour votre site Web ou boutique.

Vous avez donc tout intérêt à garder cette liste à l’esprit, si vous êtes en train de bâtir une activité commerciale dans des domaines qui s’en rapprochent.

3 conseils pour réussir à vendre plus avec Facebook

Facebook est un outil dont je parle souvent dans mes formations, notamment parce que je conseille de l’utiliser pour les publicités. Si vous avez déjà mis en place au moins une pub via Facebook Ads, vous avez forcément créé une page pour votre business, et vous utilisez donc certainement la plate-forme au quotidien, peut-être même à des fins personnelles.

Ce réseau propose une tonne de fonctions et de contenus possibles, ce qui est super, mais attention, on a vite fait de se laisser piéger par toutes ses possibilités, qui sont aussi très chronophages ! Or en tant qu’entrepreneur, il faut que vous compreniez une chose essentielle : Facebook n’est qu’un outil, pas une fin en soi. Ce qui compte avant tout, c’est votre communauté.

Partagez des contenus qui passionnent votre communauté

Partagez des contenus qui passionnent votre communauté

En dehors des campagnes publicitaires elles-mêmes, si vous êtes du genre à consacrer beaucoup de temps à Facebook, mais que vos interactions avec les fans de votre page ne se développent pas, c’est probablement parce que vous passez à côté de votre objectif principal : fournir des contenus passionnants et motivants. Quel que soit votre secteur d’activité, la logique est toujours la même : on commence par offrir quelque chose pour créer de l’intérêt, puis de l’adhésion, avant d’espérer un retour d’ascenseur.

Je ne parle pas nécessairement d’offrir un cadeau matériel, mais surtout de donner de la valeur. Il peut s’agir d’informations utiles ou d’une tranche de bonne humeur, tout simplement. Mais il faut que vous réfléchissiez sous l’angle de l’animation humaine. Toujours.

Évitez de parler uniquement de vos produits ou services

Si votre page est suivie par 10 000 personnes, en partie grâce aux effets de vos publicités, mais que vos publications normales sont à peine likées ou partagées, c’est que vous n’êtes pas parvenu à créer de l’intérêt et de l’engagement. Vous faites peut-être partie de ces vendeurs qui essayent continuellement de parler de leurs produits ou services sur leur page, en espérant des achats. Dans ce cas, il va falloir vite rectifier le tir.

Posez des questions à votre audience, proposez-lui des thèmes pour s’exprimer ou débattre, organisez des concours originaux, postez des images et des citations inspirantes, organise des FAQ en live, etc. Ne vous demandez pas « est-ce que je vendrais mieux en utilisant cette fonction de Facebook ? », mais réfléchissez plutôt en partant des attentes majeures des gens et en cherchant ensuite la fonction qui peut y répondre.

Créez des connexions émotionnelles avec les utilisateurs

Ils veulent avant tout passer un bon moment, développer leurs connaissances, rejoindre des groupes passionnés par les mêmes thèmes qu’eux et donner leur point de vue sur tout un tas de sujets. C’est ce type d’expérience que votre page doit leur offrir, et pas une suite de pubs déguisées en publications qui ne leur « parlent » pas.

Une règle d’or à retenir, pour bien utiliser ce réseau social : tout passe d’abord par les connexions émotionnelles. À la différence de l’internaute qui utilise Google pour trouver le produit répondant à un besoin préexistant et identifié, celui de Facebook n’a aucune intention consciente de dépenser de l’argent. Il n’est pas là pour ça, mais pour se connecter aux autres. L’achat est une réaction à un sentiment positif, à un mélange de confiance et d’intérêt.

Alors, arrêtez de temps en temps de vous focaliser sur « l’utilisation de Facebook dans l’unique but de faire des ventes » et revenez aux fondamentaux, ceux qui caractérisent tout réseau social : demandez-vous plutôt comment vous pourriez faire plaisir à votre communauté. C’est la meilleure manière, sur le long terme, d’obtenir des fans fidèles, un trafic de qualité… et beaucoup de ventes !

Vous avez maintenant les bases pour lancer vos premières campagnes sur Facebook, c’est à vous de jouer !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Donec non leo facilisis elit. massa porta. consectetur consequat. venenatis mattis Phasellus